Petits pas ou coup de poing

Petits pas ou coup de poing :

      En 2019, le Monde paiera 625 milliards de dollars de publicité dans sa consommation, et 1.430 milliards de dollars de dividendes, réduisant la masse de l’économie réelle (7000 milliards de dollars PIB d’un mois), qui pourrait répondre à la transition écologique et mieux faire vivre les milliards d’humains. En France, pour 2019 le budget écologie dépassera 10 milliards € et les dividendes du CAC40 50 milliards, on peut imaginer le même rapport pour le Monde, soit peu de prise en compte de l’écologie et de la pauvreté par rapport au capital et à la consommation.

      Les banques qui peuvent pour des prêts créer X fois plus d’argent qu’elles ont en caisse, ont tellement perdu après à la crise des subprimes, sur les casinos financiers, que pour relancer l’économie les états ont racheté les titres pourris des banques pour augmenter leur dépôt en caisse et maintenir l’économie, mais cette aide estimée à 12.000 milliards pour le G20 (la masse de l’économie réelle en 2010: 5.445 M$) n’est jamais allé dans l’économie réelle, elle a surtout servi à spéculer, et ce n’est pas fini… Les états, comme les shadocks, arrosent les nuages en espérant la pluie, mais la sécheresse persiste sur terre pour les 99% d’humains.

      Les états créent des milliards pour sauver l’économie (et ceux qui possèdent) mais ignorent la transition écologique, la pauvreté, le social, la santé, la vieillesse, l’éducation, bref la vie courante, ils restreignent les budgets, mais baissent les impôts de ceux qui comptent en millions et milliards, le 1% le plus riche.

      Malgré toutes les COPxx, G7, G20, et les soit-disant mesures écologiques, les émissions de CO2 continuent d’augmenter, +2,7% et les investissements fumeux de certains (captage du CO2) ainsi que l’énergie verte, ne font que doper la machine économique pour tourner plus vite encore.

CO2

      Les traités économiques entre pays ne servent qu’à écouler les sur-productions de grands groupes néolibéraux au détriment des petites productions locales, et les pays se bagarrent pour faire entrer ces devises, quitte à piétiner ces accords et mettre des taxes pour éloigner des concurrents, d’autres, sacrifient leur population et la planète en fabriquant pour le monde, ou en brûlant des forêts pour planter des immenses cultures OGM, ou en cherchant du pétrole. La course au PIB induit un nationalisme et une fin économique qui justifie tous les moyens, et ces actes se répercutent sur la planète. Quand y aura-t-il une autre ONU avec des moyens supérieurs au plus puissant des pays pour faire le gendarme du monde, faut-il attendre une 3éme guerre mondiale et quelques milliards de morts pour qu’on mette cela en place.

     Les gestes écolos distillés sur les médias et les quelques verts extrêmes qu’on donne en exemple sont certes bien mais représentent peu, loin de diviser par 4-5 notre impact écologique pour réduire de 80% la production de biens et d’énergie quand dans le même temps des actes anti-écologiques de pays, d’entreprises aggravent la destruction de la planète et préparent un désert pour les générations futures. Il faut ralentir cette production pour faire baisser ce consumérisme (avec du durable, réparable, limiter les versions, les gadgets), car moi le premier sans contraintes je ne dépasserai jamais 10% d’économie. Au lieu de légiférer dans ce sens, les gouvernements font la course au PIB, à la suprématie de leur économie, ils n’exigent rien des entreprises et du capital voir même les aident, et font peser sur les individus toute la transition écologique, or serrer la ceinture quand des milliards de publicité, de soldes à longueur d’année, de productions de produits à courte vie vous pousse à acheter toujours plus, c’est difficile.

      Une méthode coup de poing s’impose pour freiner l’économie et faire bouger les gouvernements, car les COPxx, marches, pétitions, et grèves mondiales sont inutiles ou fédèrent peu de gens. Que les partis et ONG écolos cessent de faire de «l’égologie» et s’unissent pour une action non violente suivie par le maximum de gens qui marque l’économie et les gouvernements. Il faut défiler sur le réseau électrique à un jour et une heure donnée et durant 1/4 d’heure, en mettant le maximum d’appareils électriques et de lampes en fonction pour faire disjoncter le réseau électrique (action reconductible). Ce geste pour faire comprendre aux gouvernements qu’on est déjà au bout des infrastructures, qu’on ne peut pas indéfiniment faire croître l’énergie, que la terre nous offre ses services un bon million d’années encore, or en 2 siècles et surtout en 50 ans, on l’a mis à mal sans pour autant éradiqué la pauvreté et les tensions des pays entre eux. Ces gens sont dangereux, ils jouent avec nous et l’avenir de nos enfants.

JN_Tout

Cette action doit se mondialiser pour que gouvernements et entreprises comprennent :

1- que notre mécontentement se chiffrera (en KW)

2- que l’énergie électrique doit être économisée, car elle est source de pollutions.

3- que plus il y a d’énergie, plus les entreprises produiront et nous feront consommer.

4- que les gouvernements doivent stopper la course aux dividendes des entreprises.

5- qu’ils sont en devoir de faire vivre tous les humains et non l’économie.

6- que les ressources de la terre appartiennent à tout ce qui vit, faune et flore.

7- qu’une minorité s’enrichit des ces ressources en spoliant le reste du monde.

8- qu’elle vole le patrimoine de l’humanité avec l’aide des gouvernements.

      Les pays paient des milliers de scientifiques pour étudier tous les aspects de l’écologie et du climat, et les gouvernements ignorent leurs avertissements, ne décident aucune loi mondiale pour mettre la finance au service de la transition écologique, et obliger les entreprises à respecter la planète sans délocaliser la production et la pollution. S’il existe d’autres actions plus coercitives pour réveiller les gouvernements et faire participer le capital, je suis preneur, mais les millions de petits gestes pour la transition écologique ne suffiront pas, les gouvernements doivent aussi prendre leurs responsabilités et exiger du capital que le 1% le plus riche restitue une part du patrimoine de l’humanité qu’il a pillé pour s’enrichir, spoliant des milliards de gens et les générations à venir.

Accueil.
(Mise à jour 01/12/2019)

2 réflexions sur “Petits pas ou coup de poing

  1. Parmantier

    Bonjour,

    L’idée d’agir un court moment de façon spectaculaire est excellente. Toutefois, elle nécessite une coordination et une médiatisation énorme. Cela signifie qu’il faut, au préalable repérer les moyens médiatiques puissants, trouver les mots afin de faire adhérer les gens à l’idée.

    On peut se demander s’il ne serait pas plus efficace de cibler dans un premier temps une région sur laquelle on pense pouvoir communiquer efficacement. Une première tentative locale permettrait de mettre en place des actions sur un espace plus large.

    J'aime

  2. Je n’ai pas insister sur le fait qu’il faut beaucoup de publicité avant, et une coordination du maximum d’ONG ou de partis dits « VERTS », qui peuvent, par leur poids, faire adhérer le maximum de gens. C’est une forme de coup d’état économique qui doit être organisé par tout ce qui se dit « écologique ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s