Revenu Minimum Universel

Le Revenu Minimum Universel

L’argent est un outil d’échange qui remplace le troc et qu’on a rendu nécessaire pour vivre, obtenu pour beaucoup en offrant sa force de travail. Or, entre ceux qui font travailler leur argent et ceux qui offrent leur force de travail, le rapport de force est de moins en moins favorable à ces derniers, car de l’automatisation à la délocalisation et bientôt à la robotique, on se passe de plus en plus de l’humain pour fabriquer mais aussi pour développer des produits. Or après le moins disant salarial qui remet en cause le SMIC, les états oubliant qu’un salaire est un futur PIB, les entreprises se mettent au moins disant fiscal et les états organisent et déroule des tapis rouges aux entreprises pour une course des états des uns contre les autres, et cela détriment du social et de l’écologie.

Il est évident que dans cette compétition, le chômage dépasse l’offre d’emploi et s’il n’augmente pas, favorise un salariat mal payé et la précarité, et seul face aux entreprises, abandonné par l’état le chômeur est montré du doigt par lui. L’obligation de travailler à tout prix, pour vivre (ou survivre) et la difficulté à trouver du travail pousse une partie des humains à accepter des travaux qui mettent en danger leur santé, insalubres, dangereux, voir mortel, ou contre sa morale à fabriquer des armes, ou à polluer, où des parents font travailler leurs enfants, ou alimentent des trafics humains, ou détruisent les ressources, la faune et autres pour vivre (voir survivre), et à accepter une injustice salariale homme/femme.

Cette économie pour être compétitive prône une sur-production qui entraine une sur-consommation anti-écologique source de gâchis, et pousse les humains à des migrations pour conserver un travail, qu’ils refuseraient s’il existait un revenu universel. Il permettrait d’aller vers des productions de nourriture bio et écolo (agriculture et pêche) en aidant ces gens à prendre ce virage. Le premier geste écologique est qu’aucun humain ne soit exclus (économiquement), qu’il puisse vivre grâce à un revenu inconditionnel et universel (pour éviter des mouvements migratoires) et au dessus du seuil de pauvreté, dans un juste nécessaire.

Les avantages de ce Revenu Universel :

  • Donner à tous un pouvoir de vivre, qu’un travail pourra compléter.
  • Permettre de vivre et de combattre une pandémie en étant confiné.
  • Refuser des boulots sans intérêts, mal payés ou anti-écologiques.
  • Permettre aux jeunes d’étudier sans avoir à chercher un travail.
  • Cesser de chercher un travail introuvable dans des villes surpeuplées.
  • Repeupler des villages avec les exclus du travail.
  • Vivre à vitesse humaine sans la pression néolibérale qui est source de stress.
  • Changer le cours de sa vie professionnelle ou reprendre des études.
  • Sortir ses enfants de la pauvreté car ils héritent souvent de cette misère.
  • Permettre une véritable égalité par rapport aux offres de la république.
  • Réduire la mise au rebut de millions d’humains due au néolibéralisme.
  • Supprimer des milliers d’associations à aider des gens qu’on a rendu pauvres.
  • Se projeter dans son avenir pour adhérer à l’avenir du Monde.
  • L’argent offre une liberté démocratique, que le néolibéralisme a supprimé.
  • L’idéal écologique étant de vivre au juste nécessaire.

Mondialement est-ce que cela est possible ?

La masse de 6444 milliards $ correspond au pouvoir d’achat mondial de l’économie réelle soit un mois de salaire qui recyclé 12 mois fait le PIB mondial de 77330 milliards $. Le capital est un autre salarié qui en 2017 extrait en dividendes 1250 milliards $ de la masse de l’économie réelle soit 19%, laissant selon les pays 0 à 4% de croissance à la masse réelle (2043 milliardaires détiennent 7670 milliards $, soit bien plus que la masse de l’économie réelle). Il y a l’argent nécessaire pour donner un revenu à tous les humains, sachant que dans certains pays il sera moindre (en 2018 les dividendes de 1.370M$ sur le PIB de 80.738M$ représente 20% de la masse salariale 6.728M$ «PIB/12»). Ces dividendes permettraient de doubler le revenu des 3/4 de l’humanité pauvre.

En France le PIB 2.282M€ (milliards d’euros) correspond aux salaires d’une année, ou une masse salariale de 190M€ qui cycle 12 mois. Le revenu universel minimum devrait être de 1000€, et sera donné de l’age de 15 ans jusqu’à la mort, les moins de 15 ans n’en toucheront qu’une partie, et afin d’éviter que des parents vivent de naissances seuls 2 enfants mineurs y auront droit. Donc on peut considérer que sur 67 millions de français, il y a 14 millions de moins de 15 ans qui toucheront la moitié, et 53 millions qui auront un RU complet, soit 60 millions de RU, ou 60M€. Le RU va supprimer ou remplacer une grande partie des diverses aides et allocations, et donner à chaque français la même possibilité de vivre même s’il n’a pas de travail. Le système social actuel coûte un « pognon de dingue » 63M€ par mois (prestations + gestion), ce qui représente déjà une partie de la masse du RU, mais on peut compléter par 25% du salaire ou de la retraite perçue par personne, ce qui permet à tous ceux qui sont au-dessous de 4000€ d’être gagnant, au-delà ils contribueront plus à ce revenu. Il faut noter que 80 ou 118M€ d’impôts s’évadent chaque année, donc leur récupération permettra de supprimer la participation de 25% de chacun, et peut-être diminuer la dette

En principe dans ce circuit fermé les fuites sont dues à l’épargne qui souvent après achat de maison ou voiture retournera dans le circuit, alors que les 47 M€ de dividendes (24% de la masse salariale France) vont plutôt spéculer sur la dette des pays ou s’investir dans des pays étrangers. Il faut aussi dire que ce RU enlève un pouvoir de domination détenu par la noblesse, puis par le capital, celle de l’obligation de travailler. Quand à la paresse induite par le RU, il faut demander aux millions de retraités (en bonne santé) qui vivent cette situation, s’ils sont inactifs…

Je tiens à évoquer les problèmes des administrations qui toutes (éducation, hôpitaux, justice, police, SNCF, communes, etc.) ont toutes un même problème qui s’appelle «manque d’argent», il serait temps qu’on arrête de privatiser la France pour complaire au néolibéralisme.

Le Covid19 démontre que la pauvreté des uns entraîne la pauvreté des autres, certains peuvent travailler mais n’ont plus de consommateurs. On économise au cas où … sauf si on avait l’assurance d’un revenu minimum vital (comme certains retraités). Les gouvernements injectent des milliards qui ne profitent qu’à la finance, ils mettent de l’eau dans une piscine qui déborde.

Accueil.

(Mise à jour, 02/11/2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s